dimanche 30 décembre 2018


Dimanche 30 Décembre 2018 : le réveillon de la St Sylvestre arrive à grands pas et tous les généablogueurs vont faire leur bilan de l'année et prononcer leurs bonnes résolutions pour l'année à venir.

Le premier que j'ai lu est celui de Sophie Boudarel publié il y a peu. Et Sophie ne prend qu'une seule bonne résolution pour 2019 : arrêter de chercher !

Cela tombe bien, c'est ce que j'ai fait en 2018. 


Comme je l'avais expliqué dans ce billet publié le 23 Décembre 2017, j'avais pris l'habitude de stocker mes recherches Geneabank sur le CG22 dans OneNote.
Les adhérents du CG22 connaissent surement cette fonction de Corail Net : la recherche par couple.

Les noms et prénoms d'un couple, une plage de date, une localité et Corail Net vous renvoie alors:
  • le mariage du couple
  • les naissances de tous leurs enfants
  • les mariages de ces derniers si les parents y sont mentionnés
  • les éventuels décès d'enfants
  • et celui du couple si le conjoint est indiqué

Car comme Sophie, je tente d'intégrer, dans ma généalogie, mes sosas bien sur, mais aussi chacun de leurs enfants (et conjoints), car très souvent ceux-ci sont les parrains/marraines des enfants de la génération suivante

Au fil du temps, plus d'une cinquantaine de pages s'étaient accumulées et avec elles, le manque de temps pour les traiter, trop occupé que j'étais à suivre les alertes que me renvoyaient Geneanet et Heredis Online.  
Plus que de la recherche proprement dite, c'était à une overdose de résultats potentiels que j'étais confronté.
Comme je n'avais que quelques heures à consacrer à la généalogie chaque semaine, j'avais déjà pris la décision un an avant d'arrêter temporairement mon abonnement Geneanet.

Que s'est il donc passé en 2018 ?

A l'heure de refermer le livre de cette année, la cinquantaine de pages est devenue une petite dizaine (et j'espère encore la réduire d'une ou deux d'ici demain soir).
Sachant bien entendu qu'une bonne vingtaine de pages complémentaires se sont ajoutées au cours de l'année.

Alors certes, j'ai accumulé beaucoup de nouveaux individus (frères et soeurs de mes sosas, mais aussi parrain et marraine pour les baptêmes, témoins lors des mariages...), mais là n'était pas l'objectif.

J'ai surtout retrouvé du temps pour m'attaquer enfin à ce que je repoussais depuis des années : la recherche d'actes notariés, notamment dans le Puy de Dôme.
Pour cela, j'ai eu l'immense chance de tomber sur une généalogiste, proche des AD qui m'a d'ores et déjà envoyé plus d'une dizaine de contrat de mariage et autres documents que je commence à intégrer (doucement) dans mon fichier (merci Chantal !).

Petit exemple avec un inventaire conservatif de 1700 pour Jean Tartry

Inventaire conservatif pour Jean TARTRY - AD63 - Archives Notariales Me DESORTIAUX - 5 E 80 3


J'ai donc pris connaissance avec beaucoup de plaisir les deux articles que Sophie et Brigitte viennent de rédiger sur le sujet:
Comment transcrire un acte notarié : ma méthode pragmatique
Un résumé pour les actes notariés

(Brigitte, je pense que je vais te piquer ton modèle de résumé)

Voilà qui va me faire encore avancer dans ma généalogie car je me fatigue seul à vouloir absolument faire une transcription à 100% des actes. L'essentiel reste bien d'en extraire la substantifique moelle, si chère à François Rabelais.

Et pour 2019 ?

Je viens de renouveler mon abonnement pour les deux cercles auxquels j'adhère depuis des années maintenant (CG22 et CHHP). Je vais continuer d'ouvrir de temps en temps (mais pas trop) les alertes envoyées par Heredis Online.

Je vais surtout poursuivre autour des actes notariés et autres types d'actes. Depuis maintenant 10 ans à construire le squelette de mon arbre, il est grand temps de lui mettre un peu de chair.
Deux sources s'offrent à moi: les archives notariales des AD63, et la bibliothèque numérique du CGHP qui regorge d'informations sur nombre de mes ancêtres.

Je vais surement lancer quelques recherches sur des couples avec Corail Net, autant d'heures de saisies à prévoir.

Je ne vais rien ajouter de plus car je sais pertinemment que je ne pourrais en faire plus.
Rendez-vous dans un an pour voir ce qui aura été réalisé.


PS: en regardant l’aperçu de ce billet, j'observe que mon camembert du projet G10 n'a pas bougé depuis ... longtemps. A suivre en 2019.



5 commentaires:

  1. Pique, pique :) Ceci étant, j'ai un souci avec ce que vous appelez des recherches. Chercher un acte, chercher un contrat notarié, c'est une recherche non ? Chercher ce n'est pas seulement ajouter des nouveaux Sosa, c'est aussi mettre de la chair autour du squelette, et ca demande beaucoup de recherches je trouve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'appelle Recherche dans ce cas précis, ce sont les alertes que nous envoie les sites tels Geneanet, Filae ou Heredis Online.
      Ce sont les actes que me donnent à chercher Heredis quand je l'interroge.

      Mais je te rassure, trouver un contrat de mariage de 1705 dans un petit village breton est bien une recherche. Surement bien plus compliquée que de trouver un acte de baptême aujourd'hui.

      Supprimer
    2. Et mon message ne se voulait pas une pique à celui de Sophie. Un clin d'oeil, sans plus.

      Supprimer
    3. non, je disais pique mon idée de résumé :p mais j'ai du mal avec votre sens restrictif du mot "recherche" à tous les deux :) je comprends ce que vous sous entendez, mais pour moi tout est recherche en généalogie. C'est juste un problème de vocabulaire, donc je vais arreter de gloser :) Guter Rutsch

      Supprimer
  2. Dimanche 30 novembre ou dimanche 30 décembre ? Faudrait peut-être freiner un peu sur le champ’ 😀

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!