dimanche 3 mai 2020


Tout est parti d'un tweet rédigé le 2 Mai par @Geneanantes 


Les discussions ont assez rapidement sur la notion d'étiquette (ou tags) dont on a pu voir quelques exemples dans Mac Family Tree ou Gramps.

Il semble qu'il existe une fonction méconnue ou en tout cas pas assez mise en avant dans Heredis : les rubriques personnelles.

Jusqu'à la version 2018, il était possible d'associer une ou plusieurs rubriques à un individu. Ces rubriques étaient au nombre de 13, pour répondre au standard Gedcom. On pouvait les utiliser pour indiquer pour un individu son niveau d'éducation, sa religion, sa santé etc...
13 et pas une de plus.
Autre inconvénient, une fois que l'on décidait d'utiliser une rubrique individuelle pour une personne de son arbre, l'intégralité des individus présents dans l'arbre se voyait attribuer cette rubrique avec un champ vide bien entendu.

A la sortie de la version 2018, comme à mon habitude, j'avais rédigé un article relatant les différentes nouveautés de ce nouvel opus.

Premier intérêt, ces rubriques sont vraiment personnelles. On les associe à une personne sans automatiquement l'ouvrir pour tous.
Il est également possible de dater ces rubriques. Très utile pour les cas de conversion religieuse (forcée ou choisie), pour un état de santé qui va forcément varier dans le cours de sa vie, etc...
On peut aussi ajouter une note ou une source.

Et en reprenant mon billet, je me suis aperçu que j'avais oublié la partie la plus importante. Elles ne sont plus limités à 13. Et sont paramétrables. 

Voici un exemple pour mon usage.

Mes recherches généalogiques se concentrent sur l'ascendance de mes deux garçons. En plus des sosas, je renseigne également les frères et soeurs, leurs éventuels conjoints et parfois les enfants de ces frères et soeurs.
Pour faire cela, je m'appuie sur différents relevés, notamment ceux du CG22, avec comme outil, leur moteur de recherche Corail Net.
Il dispose notamment d'une fonction de recherche par couple.

Vous renseignez les noms et prénom d'un couple, une plage de date sur 1 siècle et vous pouvez lancer une recherche sur l'ensemble du département.
Dans le meilleur des cas, vous avez:
- Le mariage du couple
- Le décès des deux conjoints (souvent un seul, le premier qui décède)
- La naissance de tous leurs enfants
- Les mariages de ces mêmes enfants
- Les décès des enfants en bas age, et ceux des adultes quand les parents sont nommés sur les registres (donc plutôt sur l'Etat Civil, beaucoup plus rarement sur les Registres Paroissiaux)

En gros, une machine à trouver des actes.

Une fois traité, j'ai besoin de mémoriser le fait que j'ai lancé la recherche sur Corail Net, pour éviter de me reposer la question dans 3 ans. 
C'est là qu'intervient la rubrique personnelle.

Dans la fiche de saisie d'un individu, à coté de l'onglet Unions où l'on va retrouver les différents conjoints, vous avez un onglet Rubriques Personnelles

Un clic sur le + vous permet d'afficher les rubriques à votre disposition, qu'elles soient déjà utilisées ou pas.
Parmi celle-ci, vous avez une rubrique générique comme on le voit sur le fichier exemple ci-dessous

Rubriques personnelles - Heredis 2020

 Sélectionnons cette rubrique générique, et une fois affichée dans la liste, double-cliquons dessus.

Une fenêtre apparaît permettant de changer le libellé de Rubrique Générique en ce que vous voulez. Ici, je vais saisir Traitement Corail


 
Une fois fait, il me suffit alors d'indiquer Oui dans la description, ou toute autre info que je souhaiterais avoir apparaitre.

Ces informations sont alors présentes dans la fiche de saisie de mon individu. La petite puce bleue au niveau de l'onglet Rubriques Personnelles permet de voir immédiatement qu'il y a quelque chose dedans.



Et si maintenant, je cherche à savoir, parmi mes sosas, ceux qui ont reçu ce "traitement", il me suffit d'aller dans la recherche intelligente.
La partie Rubriques personnelles présente à la fois les rubriques pré existante avec le logiciel mais aussi toutes celles que j'ai créé. Le filtre au niveau de la lignée Sosa me permet de réduire ma recherche.


Cette recherche peut ensuite être éditée sous forme de liste paramétrable ou autre.

Cette rubrique "Traitement Corail", je l'affecte à chacun des conjoints, car l'un des deux a pu se remarier et doit donc faire l'objet d'un nouveau traitement.

J'espère que vous y verrez aussi d'autres possibilités puisque pour répondre à la demande initiale, je pourrais utiliser ces rubriques pour saisir les Mort Pour La France et ensuite, via la recherche intelligente, sortir la liste complète depuis mon fichier. Et faire de même pour tout type de rubrique (Poilus 14/18, Armée Napoléonienne comme le suggérait @lodeetwit, a fait l'objet d'un article sur un blog, avec dans la note, le lien du blog, etc...)

Des échanges qu'il y a pu avoir autour de ce sujet, il y a bien sur quelques écueils et qui me feront dire que l'on ne peut pas forcément parler d'étiquette dans Heredis :

- on ne peut pas indiquer la présence de cette rubrique autrement que dans l'onglet Rubriques personnelles
- on ne peut pas lui affecter une couleur ou une forme particulière
- les rubriques s'appliquent aux individus. Donc pas d'étiquettes ou tags sur un lieu ou une source.

A cela, je dirais deux choses : les notes (événements, lieu, source...) sont une bonne source de recherche. Et qu'il est toujours possible de faire des suggestions à l'éditeur. ;-)



 

vendredi 1 mai 2020


Aujourd’hui, un article en forme de cheminement intellectuel avant d’intégrer des informations dans mon arbre. Je le publie, en espérant que mes lecteurs sauront peut-être voir la faille dans le raisonnement.

Mon point départ :  Un mariage le 24 Novembre 1744 à Pont-Melvez entre Jacques Herve et Jeanne Hamon. Lui est fils de Yves et Marie Guillou. Jeanne est fille de défunts Yves et Guyonne Le Chevoir (un couple de mes sosas). 

1720 - Mariage de Jacques Herve et Jeanne Hamon à Pont-Melvez - AD 22 - 5 Mi 359

Là-dessus, pas de problème allez vous me dire, tu n’as qu’à saisir l’acte dans ton logiciel et le tour sera joué.
Malheureusement, c’est là qu’apparait le problème. Le couple Yves Hamon et Guyonne Le Chevoir a non pas une, mais deux filles prénommées Jeanne. La première née en novembre 1698, et sa sœur 18 mois plus tard en mai 1700. La question se pose : quelle Jeanne s’est mariée en 1744 ?

Couple Yves Hamon et Guyonne Le Chevoir et leurs 7 enfants
 
La question va s’obscurcir un peu plus (ou pas), car l’acte de mariage en 1744 comporte une information également très intéressante pour un généalogiste, Jacques Herve est veuf. Sa précédente épouse s’appelait aussi Jeanne Hamon !

Vous me voyez venir avec mes gros sabots : Jacques Hervé a épousé la sœur ainée, puis a épousé la cadette. C’est bien mon hypothèse et je tente de l’étoffer ici.

La première chose que j’avais faite à l’époque de la saisie des naissances des enfants d’Yves et Guyonne et que j’ai refaite dans le doute cet après-midi : rechercher le décès éventuel de la Jeanne de 1698. Sur les registres BMS de Pont-Melvez, aucune trace. Et une recherche sur les relevés du CG22 me donne la même information. Pas plus d’un décès entre 1700 et 1710. Je suppose donc qu'elles ont passé la barrière de l'enfance.

Par contre, j’ai bien en novembre 1720, toujours à Pont-Melvez, un mariage de Jacques Hervé, de Plésidy (à moins de 15km de Pont-Melvez), mais habitué de la paroisse de Pont-Melvez et Jeanne Hamon, fille de Yves. Mais sans mention du nom de la mère de Jeanne. Qui ne pourrait de toute façon pas assister au mariage de sa fille, si c’est bien elle, car Guyonne est décédée en février 1719.
Le souci, c’est que Yves en Bretagne, en tout cas, sur cette zone des Côtes d’Armor, c’est LE prénom masculin. Et donc des Yves Hamon contemporains sur la même zone, comment dire, il y a en a pas mal.

Je suis tout de même parti du principe que cette Jeanne Hamon était la Jeanne n°1 du couple, qui aurait donc 22 ans.
Les relevés du CG22, que je n’ai pas encore intégrés dans mon arbre donnent à ce couple Jacques Herve et Jeanne Hamon n°1 au moins 6 enfants : Guillaume, Anne, Françoise, Jeanne, Yves et Joseph, tous nés avant 1744. Pour la naissance de certains, le lieu dit indiqué est Quilliac à Pont-Melvez. C'est là que décéderont Jacques et sa seconde épouse comme nous allons le voir plus bas.

Carte de Cassini - Pont-Melvez (entouré à gauche) et Plésidy (entouré à droite) - Soulignés Kerfubu et Quilliac

Pour que Jacques Hervé épouse Jeanne Hamon n°2, il faut donc que Jeanne Hamon n°1 décède avant Novembre 1744. Et effectivement, sur les 10 années qui précèdent le mariage, il n’y a qu’un seul décès relevé d’une Jeanne Hamon: le 8 juin 1743. Cette Jeanne est dite avoir environ 50 ans, mais malheureusement, aucun des présents ne porte le patronyme Herve.
Les relevés du CG22 apportent toutefois d’autres informations, notamment les mariages de certains des enfants du couple Jacques Herve et Jeanne Hamon. Et ils permettent de restreindre la période de décès de Jacques Herve entre février 1756 puisqu’il est présent au mariage de son fils Joseph avec Jeanne Le Cabellec et Janvier 1761 puisqu’il est dit décédé au mariage de son fils Yves avec Charlotte Le Moal.
Et sur cette période, on retrouve effectivement à Noël 1759, le décès de Jacques Herve où sont présents : Guillaume, Yves et Joseph, ses 3 fils. Jacques a 61 ans.

Dernier élément en ma possession, c’est le décès de la Jeanne n°2. Il intervient en juin 1777. Elle est dite veuve de Jacques Herve et sont présents : Guillaume, Yves et Joseph Herve, ses enfants d'après le curé de Pont-Melvez. Elle a environ 80 ans.
Il s’agit bien entendu de ces beaux-fils, puisque que Jeanne n°1 soit sa sœur ou pas, Jeanne n°2 n’est pas la mère de Guillaume, Yves et Joseph, mais leur belle-mère.

J’ai parcouru d’autres généalogies en ligne, notamment sur Geneanet. Certains donnent comme parents à Jeanne n°1, Yves et Guyonne Le Chevoir comme moi.
D’autres donnent un autre couple Yves et Marie Guillou, tous les deux vivants en 1720.
Les deux peuvent être bons, mais l’indice qui me donne la préférence sur le premier est le décès de Guyonne en 1719, l’année qui précède le mariage de Jeanne, alors mineure. Il n’est pas rare que le père marie alors rapidement sa fille Jeanne n°1 pour garder avec lui la seconde qui tiendra la maison.

J’espère que vous avez réussi à me suivre dans mes pérégrinations et n’hésitez pas à me faire vos commentaires.

Précision : j'ai surligné le lieu-dit Kerfubu qui est celui indiqué sur l'acte de baptême de Guillaume Hamon, le frère ainé des deux Jeanne. Pour les autres enfants du couple Yves Hamon et Guyonne Le Chevoir, lorsque le lieu-dit est indiqué, c'est celui de Quilliac. Celui où vont vivre Jacques Hervé, ses enfants et ses deux épouses successives.

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!