dimanche 10 mars 2019


Dans le cadre de mon objectif G10, j'arrive aux derniers ancêtres à trouver. Forcément les plus compliqués. Le cas de Vincent Coatantiec (ou Coantiec) en est un.

Avant toute chose, voici une carte précisant les 4 communes qui seront évoquées dans cet article.

Carte Kerien et communes voisines - OpenStreetMap


Vincent est le père de Jean-François, mon sosa n°114 en génération 7, faisant de lui mon sosa 228.
Il est l'époux de Françoise Kermouse (ou Kermoux) avec qui il aura au moins 7 enfants.

J'ai l'acte de naissance pour 5 de ces enfants, sur la commune de Kerien (Côtes d'Armor):
  • Jean-Louis, né le 15 Septembre 1799
  • Maurice, né le 22 Janvier 1806
  • Jean-François donc, né le 23 Février 1807
  • Marguerite, née le 30 Juin 1809
  • et Pierre, né le 6 mars 1811

Pierre est très probablement le dernier enfant puisque Françoise Kermouse décède le 24 mars 1812, toujours à Kerien.

Je connais l'existence de deux autres enfants par le mariage ou le décès de ces derniers.

  • Louis, dont le mariage en 1833 avec Marie Yvonne CADIOU, donne Vincent et Françoise Kermouse comme ses parents et sa naissance le 10 Février 1800, à Bourbriac, une commune située à une dizaine de kilomètres. Sauf que je ne trouve pas de naissance autour de cette date, tant sur Bourbriac que Kerien.
  • Marie, qui décède en 1838. Elle est la fille de Vincent et Françoise Kermouse, et l'épouse de Guillaume Le Contellec. L'âge sur son acte de décès lui donne une naissance aux alentours de 1805. Là, également, je n'ai pas de trace de cette naissance, tant sur Kerien que les communes voisines.

Vincent, lui, vivra 40 ans après son épouse Françoise. Je retrouve sa trace dans les registres à partir de 1836, sur les 4 recensements de 1836 à 1851.
En 1836, il vit avec son fils Jean François, son petit-fils Vincent Le Contellec (le fils de Guillaume et Marie Coatantiec, sa fille), ainsi que 2 domestiques.
En 1841, 1846 et 1851, il vit chez son fils Jean-François, qui en 1836 a épousé Marie Françoise Georgelin dans le lieu-dit Kersaliou d'en haut.

Recensement Kerien - 1841 - AD 22 - http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/LN/lnx/consult.aspx?image=131165390954086

Il décède à Kerien le 14 janvier 1852. Son fils est le déclarant, et son acte de décès indique que ses parents sont Yves Coatantiec et Marguerite Thoraval. C'est ce que j'ai dans mon logiciel Heredis, depuis le 13 Septembre 2009, date à laquelle j'avais intégré l'acte de décès de Vincent.

Et c'est bien là que le bat blesse. Quand je lance une recherche sur ce couple Yves et Marguerite en recherche de couple grâce à Corail Net, le résultat est sans appel: rien

Et ça, c'est très peu habituel. Ce moteur de recherche arrive toujours à me trouver un décès quelque part ou un mariage, pour un enfant du couple. J'ai bien entendu tenté des recherches avec d'autres prénoms approchant, mais toujours rien.
De plus, je n'ai aucun Yves Coantantiec ou de Marguerite Thoraval comme témoins à la naissance des enfants (un signe qu'ils seraient morts avant ?).
Au décès de Vincent, son épouse Françoise est elle-même décédée 40 ans auparavant. Dans l'hypothèse où les parents de Vincent sont morts avant la naissance de ses enfants, il est très probable que son fils Jean-François n'ait qu'une vision très approximative de cette filiation.
Ce qui m'a d'ailleurs paru étrange dans cette recherche, c'est que la mère présumée de Vincent se nomme Marguerite Thoraval. Or, c'est également le nom et le prénom de la mère de Françoise Kermouse. Cette seconde grand-mère est décédée en 1818, Jean-François l'a donc connu. Aurait il fait un amalgame ? C'est ce que je pense.

Une autre hypothèse s'ouvre alors à moi: et si les parents indiqués dans l'acte de décès de leur fils Vincent n'étaient tout simplement pas les bons.

Le premier enfant de Vincent et de Françoise Kermouse que j'ai pu trouvé est né en 1799, le 25 fructidor de l'an 7 précisement. Malheureusement pour moi, les années révolutionnaires 3, 4, 5 et 6 sont en lacunes dans la salle virtuelle des Côtes d'Armor.
Il est très probable qu'ils se sont mariés sur cette période et que j'aurais pu y trouver ici confirmation (ou pas) de mon hypothèse car les parents auraient été cités.

Mon salut (car oui, je pense avoir trouvé la solution durant la rédaction de cet article) vient de la fratrie. En réalité du frère de Vincent, Louis Coatantiec.

Voici le déroulé de mon raisonnement:
En 1838, au décès de Marie Coatantiec (vue plus haut), fille de Vincent et Françoise Kermouse, est présent Louis Coatantiec, 56 ans, oncle de la défunte. Il s'agit donc très probablement du frère de Vincent, et il serait donc né aux alentours de 1782.
Vincent, d'après son âge aux différentes naissances de ses enfants, doit être né aux environs de 1779.

Louis Coatantiec est également témoin à la naissance de 4 des 5 enfants de Vincent que j'ai pu retrouver. A chaque fois, l'âge sur l'acte correspond à une naissance de Louis vers 1782-1783.

Puisque je n'ai pas pu trouver l'acte de mariage de Vincent et Françoise Kermouse, peut-être que celui de Louis pourrait faire mon affaire.

En 1812, à Maël-Pestivien, un Louis Coantiec (Coatantiec) épouse Marie Le Cam. Ce Louis est né le 10 Décembre 1783 à Kerien (ça sent bon), de Henri Coantiec et Marguerite Peillet.
Est présent comme témoin au mariage: Vincent, frère de Louis, âgé de 33 ans, donc né aux alentours de 1779 (ça commence à sentir très bon).
Et également présent comme témoin, François Coantiec, 40 ans, demi-frère de Louis.

1812 - Acte de mariage de Louis Coantiec et Marie Perrine Le Cam - Maêl-Pestivien - AD22 - http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/EC/ecx/consult.aspx?image=090025479170567

Lancement d'une nouvelle recherche dans Corail Net pour le couple Henri Coatantiec et Marguerite Peillet et cette fois-ci, les résultats tombent:

Naissance d'un fils pour ce couple, prénommé Vincent en 1779 (Yes !)
Naissance d'une fille Françoise en 1782 et d'un Louis en 1783 (re Yes !).

Henri et Marguerite se sont mariés en 1776. Henri est veuf de Marie Anne Le Diouron. Qu'il a épousé en 1775, l'union n'aura duré que 14 mois.
Mais Marguerite Peillet est en réalité la 3ème épouse d'Henri.
Le 28 Novembre 1766, Henri Coatantiec a épousé Marguerite Le Moal à Pont-Melvez. Ils auront plusieurs enfants, dont François, qui, à son mariage en 1800, a 31 ans. Il aurait donc bien une quarantaine d'années en 1812 au mariage de son demi-frère Louis.

Cette recherche me semble suffisamment fiable pour que les différents éléments puissent être ajoutés à mon arbre.
Et elle me confirme une réflexion :
Une recherche généalogique qui se base exclusivement sur les sosa est vouée tôt ou tard à l'échec. Il faut a minima s'intéresser aux fratries. Car les témoins au naissance et/ou décès, les parrains/marraines sont bien souvent des membres de ces fratries. Et donc de précieux indices dans nos recherches d'ancêtres.

Il me reste à présent à traiter la multitude d'actes que j'ai pu trouver pour les intégrer dans ma généalogie.

PS: le mariage d'Henri Coatantiec et Marguerite Peillet est filiatif pour cette dernière, et le premier d'Henri avec Marguerite Le Moal l'est également. J'ai donc trouvé 4 nouveaux ancêtres manquants pour ma Génération 10.





Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!