mardi 21 juin 2016


Les généalogistes habitués des réseaux sociaux connaissent bien l'événement dont cet article est l'objet.

Rootstech est une convention dédiée à la généalogie ET à la technologie. Je ne pouvais donc pas faire l'impasse sur cet événement pour mon ChallengeAZ dédié à ces deux sujets.
Je fais en réalité un petit raccourci. C'est un événement organisé par Family Search, une société dédiée à la généalogie créée par les Mormons et qui a lieu à Salt Lake City, leur capitale. Il est dédié à la famille, à travers les générations. Mais comprend une forte composante technologique, puisque ce partage autour de la famille se fait également au travers de l'innovation et la technologie. Notamment au travers de l'une de ses journées, l'Innovator Summit.
Durant cette journée d'échanges entre développeurs et responsables d'entreprises dédiées à la technologie et la famille, un concours est organisé afin de mettre en avant une entreprise, qui recevra un prix lui permettant de favoriser son développement.

Le marché américain n'étant pas celui qui nous connaissons ici en France, on retrouve plutôt des outils dédiés au "storytelling" cette mode nord américaine consistant à étaler les événements de sa vie sur des sites Internet.

Pour avoir une idée plus précise de ce que peut offrir un événement comme Rootstech, autant vous le montrer avec ceux qui ont participé à cet événement annuel.

Quelques chiffres d'abord. L'événement Rootstech au mois de Février 2016, c'est 26 000 participants. Des Keynote (vous savez, ces shows millimétrés à l'américaine. Mais si, vous en avez forcément vu une fois à la télé, comme lorsque Steve Jobs s'extasiait en déclarant "This is a Revolution" !). Une salle pour les shows de 7 000 places. Tout est démesuré.

L'Innovator Summit offre 100 000$ de prix à se répartir entre plusieurs vainqueurs. Cette année, le grand vainqueur fut l'application TapGenes qui permet de créer son arbre familial...en collationnant notamment des données sur la santé des membres de la famille.

Puis quelques articles de blogs :

Article de Sophie Boudarel sur le site Geneatech : "La technologie au service de la généalogie"

Articles d'Hervé Pencalet sur son blog La généalogie d'Hervé: "Vendredi 7 Février" et "Samedi 8 Février" où Hervé présente quelques projets présentées lors des journées dédiées à l'innovation.

Enfin celui de Brigitte Snejkovsky pour la même journée du "Samedi 8 Février 2014"

Je fais partie de ceux qui rêvent de voir un jour un tel événement se produire en France. Rassurez-vous, pas une copie exacte. La culture et les codes des USA ne sont pas ceux de la France. Et je ne fantasme pas sur des stands dédiés aux tests ADN (qui sont interdits dans notre pays) où les gens feraient la queue pour se faire curer l'intérieur de la bouche avec un coton-tige.

Mais un événement alliant généalogie et technologie a forcément sa place. La généalogie s'ouvre de plus en plus avec les mises en ligne toujours plus nombreuses. De nombreux "jeunes" s’intéressent à leurs ancêtres. Car à l'heure d'une communication toujours plus mondialisée, il est bon aussi de savoir où se trouvent nos racines. La technologie peut-être un bon moyen de venir à la généalogie.

Et l'inverse est aussi vrai. Lors du dernier salon généalogique de la Mairie du XV à Paris, j'ai vu de très nombreux généalogistes se baladant dans les allées avec leur tablette numérique, qui est venu (avantageusement) remplacé les lourds classeurs contenant listes éclairs et autres fiches familiales. Et je ne parle pas ici uniquement de jeunes n'ayant pas dépassé la trentaine, mais de fringants retraités navigant allégrement dans leur application mobile préféré.

Alors, je ne dirais qu'un seul mot: Chiche ?


4 commentaires:

  1. Chiche :) Petite précision, le plus grand attrait de cette grand messe, ce sont les très nombreuses conférences, très souvent tournées vers des aspects technologiques, et ca aussi j'en rêve en France

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Les rêves peuvent aussi devenir réalité parfois. Il suffit parfois simplement de bonnes volontés (et probablement de quelques € également)

      Supprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!