samedi 3 janvier 2015


Sophie BOUDAREL nous propose ce mois-ci de rédiger un billet sur l'entraide au travers d'une épine que nous pourrions avoir dans notre généalogie.

J'ai décidé de partir de reprendre ce thème, mais pas pour parler d'épine, juste de l'entraide.



Entraide, voilà un joli mot. Que j'associe immédiatement au mot généalogie. L'un ne va pas sans l'autre aujourd'hui dans mon univers.

Entraide: mot féminin nous explique le Larousse, qui exprime l'aide que l'on se porte mutuellement.

Mais ce sont les synonymes qui la définissent le mieux. En voici quelques uns pris au hasard: Assistance, Protection, Fraternité, Renfort, Secours, Solidarité....

Nous vivons dans une société essentiellement consumériste, et les mots ci-dessus sont justement là pour nous rappeler notre situation d'humains vivants dans une communauté. Comme ont vécu nos ancêtres, pour qui, lorsque la famine ou les maladies frappaient durement les foyers, seule l'entraide leur permettait de survivre un hiver de plus.

Pour tout cela, j'ai décidé de dire tout simplement merci.

Alors qu'il y a quelques mois, je pestais pour la énième fois sur l'absence des archives en ligne pour le département de Finistère, j'ai reçu un message de Marine POMMEREAU, qui s'y rendait pour ses congés.
Et me voila aujourd'hui en train de traiter 6 actes que m'a gentiment photographié Marine.

Que dire des dizaines d'actes que m'a transmis mon "multiple cousin" Jérôme CAOUEN, que j'ai mentionné à plusieurs reprises dans différents articles sur ce blog.

Bien entendu, je ne peux aborder le thème de l'entraide sans mentionner mon cousin germain : Raymond BOGROS, qui m'a fourni 99% de ma branche paternelle.

Un grand merci à Jeanine GRIMAULT, Loic CHERMAT, Marcelle BEFFARA, Jean-Claude LE BLOAS, Guy MAHE, Jean-François PELLAN, Roland JOURDEN, Lucien DERMONT, Serge BLONDEL, Michel GUILLOU, Daniel LE FLOHIC, aux bénévoles du Fil d'Ariane, aux "fourmis" du  CG22 et aux adhérents du CGHP, à mes différents contacts via Geneanet et Heredis Online, qui depuis 7 ans, m'aident quotidiennement dans mes recherches.

Et toutes mes excuses à ceux que j'ai forcément oublié.

L'univers généalogique me prouve chaque jour qu'il y a encore de nombreux bénévoles prêts à aider quelqu'un qu'ils ne connaissaient pas la veille. Et honnêtement, cela fait vraiment du bien.

3 commentaires:

  1. C'est le bon côté du virus de la généalogie (mais y en a-t-il de mauvais ?) : celui qui en est atteint aime tellement chercher, feuilleter et déchiffrer qu'il est prêt à le faire même pour les ancêtres des autres :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pourtant l'impression que l'entraide s'essouffle parfois un peu. Peut-être parce que justement certains ne jouent pas le jeu.
      A nous de faire perdurer cet esprit.

      Supprimer
  2. Un bel hommage à tous ceux qui partagent leurs données et offrent un peu de leur temps.

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!