mardi 11 novembre 2014


Quelle meilleure date pour écrire un article sur le Centenaire 14-18 que le 11 Novembre 2014 ?

Soldat by Tofstof - Licence Creative Commons
Et à l'heure où les commémorations fleurissent un peu partout, je vais peut-être paraitre blasé, mais j'avoue frôler  l'overdose.
Sur les listes Yahoo que je fréquente, 80% des messages s'y rapportent. Sur Twitter, même chose. Les salons généalogiques, itou. Nous sommes cernés. Le petit monde de la généalogie  ne parle que de cela. Et je crains que cela ne soit le cas pendant 4 ans.

Ne vous méprenez pas, j'ai un profond respect et de la reconnaissance pour l'énorme travail réalisé, tant par les Archives, que par les milliers de bénévoles. J'ai moi-même participé au dépouillement des registres matricules sur les Côtes d'Armor.
Je regarde avec admiration les nombreux sites et initiatives qui fleurissent et mettent à l'honneur cette période de l'histoire, mais surtout ses acteurs.
Les blogs dédiés de Céline et Brigitte, par exemple: Warmeriville 14-18 et Vouillé 14-18 , sans oublier bien entendu l'initiative 1 Jour - 1 Poilu de Jean-Michel GILOT, dont l'idée et le principe sont extrêmement simples: indexer l'ensemble des informations sur les fiches des collaborateurs Mort Pour La France, disponible sur le site Mémoire des Hommes. A ce sujet, vous pouvez lire l'interview de Jean-Michel sur le site En Envor.

De même, un grand nombre d'Archives Départementales ont mis en ligne leurs registres matricules, et je commence à utiliser avec plaisir ceux des Côtes d'Armor et du Puy de Dôme. Et soyons clair, sans le Centenaire (accompagné des subventions du Ministère de la Culture), il est peu probable que ces documents aient fait partie des priorités de numérisation. Je ne peux donc que louer cette initiative (et regretter que l'on ne fasse pas la même chose sur d'autres types de sources aussi intéressantes pour notre histoire).

Mais je sature, il y en a trop. Je n'y peux rien. Je ne parle pas de la commémoration elle-même, mais de sa déclinaison dans notre petit monde de recherches de nos ancêtres.

Je vais attendre encore un an ou deux, pour écrire sur Pierre-Marie ANDRE, AGP de mon épouse, décédé à Vienne-le-Chateau, lors des combats de l'Argonne qui ont eu lieu entre Mars et Novembre 1915.

Et en attendant, je compte sur vous tous, pour me prouver que j'ai tout simplement tort.


Note: A l'heure où je rédigeais ces lignes, le Ministère de la Culture a ouvert son Grand Mémorial, avec le portail de recherche sur l'ensemble des départements (enfin, ceux qui ont mis en ligne leurs informations): http://www.culture.fr/Genealogie/Grand-Memorial

6 commentaires:

  1. En fait, je suis un peu d'accord avec toi, moi aussi je frise l'overdose, et j'ai mis la pédale douce sur mes indexations. Au bout d'un moment, on frise la limite du supportable, justement parce que cette guerre ne l'était pas pour eux, et que pour nous ce qu'ils ont vécu est inimaginable. Prends ton temps pour écrire quand tu en as envie, pour ce sujet comme pour tous les autres, c'est la seule règle qu'on devrait suivre sur nos blogs :)

    RépondreSupprimer
  2. Brigitte a tout à fait raison. Des recherches par obligation n,'ont aucun intérêt !
    Et merci pour la citation :)

    RépondreSupprimer
  3. Itou. J'indexe de temps à autre parce que je pense que c'est une bonne initiative et qqu'il faut la soutenir. Mais je suis maintenant plutôt silencieux : l'overdose n'est pas loin et est beaucoup trop risquée. Ah, au fait, je fais toujours de la généalogie... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais comme vous, j'explore d'autres périodes de ma généalogie. Cela me change.

      Supprimer
  4. Tout à fait d'accord. C'est pourquoi je m'autorise des escapades (virtuelles) sur d'autres terrains.

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!