vendredi 20 juin 2014


Le choix d'un prénom pour un enfant a longtemps suivi des règles assez précises.

Jusqu'au 19ème siècle, et de manière très générale sur mes départements de recherche, le parrain donnait son prénom à son filleul et la marraine le sien à sa filleule. Quand ce n'était pas le nom du saint local. Fin du sujet.

Puis certaines variantes sont apparus. Pour aboutir de nos jours à un choix des parents qui me laissent parfois...perplexe.

Je ne résiste pas au plaisir de poster un tweet lu il y a quelques jours au moment où je rédigeais ce billet.



Le hashtag se passe de commentaire. Et qui sait, en 2038 se marieront peut-être à Troyes, Dawson et Krystal. Mais non, je ne veux pas connaitre les prénoms de leur future progéniture.

Pour le choix du prénom de notre premier enfant, mon épouse et moi avons fait preuve d'une créativité tout bonnement incroyable.
Nous avons établi séparément, tenez vous bien, une liste de 5 prénoms pour les garçons et autant pour les filles. Puis nous avons regardé celui ou ceux en commun. Coup de chance, nous avions celui que porte actuellement notre ainé.

Original, je vous l'avais dit.

Le choix du second fut plus amusant.

Mon épouse apprit son état de futur maman lors de vacances d'été en Bretagne.
Le lendemain de l'excellente nouvelle, alors que nous étions sur la plage, les moniteurs du club des Pingouins tout proche de nos serviettes, organisèrent les "jeux olympiques" locaux. Qui s'achevèrent sur une course individuelle exceptionnelle dont le champion fut acclamé par ses pairs durant toute la course.

Et par mon fiston, âgé alors de 16 mois, qui, debout sur le sable, se mit à taper des mains, à frapper du pied sur le sol, en criant à tue-tête le prénom du champion: Quentin, Quentin, Quentin, Quentin....

Ce gimmick dura près de 48 heures. Et s'arrêta subitement le surlendemain comme cela était arrivé.

Sauf que la petite musique criée à tue-tête resta dans un coin de notre tête.


Et Quentin peut dire aujourd'hui que c'est son grand frère qui a, sans le vouloir, choisi son prénom.

7 commentaires:

  1. Et c'est quoi le prénom du grand frère de Quentin?

    RépondreSupprimer
  2. Trop mignon comme histoire... j'adore !
    Ça aussi ça fait partie de l'histoire familiale !
    Bravo !
    PS : on se demande tous comment s'appelle ton aîné en lisant ton billet !

    RépondreSupprimer
  3. Jolie histoire familiale que Quentin pourra raconter plus tard à ses descendants !

    RépondreSupprimer
  4. Il est probable que Dawnson et Kristal appelleront leurs enfants Hortense et Pierre-Marie et trouveront cel follement original car les modes passent... et reviennent. ;-)

    RépondreSupprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!