dimanche 17 novembre 2013


Lorsque Sophie BOUDAREL a lancé son Geneathème du mois de Novembre, portant sur la Première Guerre Mondiale, actualité oblige, j'avoue ne pas avoir sauté de joie au plafond.

Non pas que le choix des protagonistes de mon article soit impossible. J'ai, comme beaucoup, des ancêtres morts au combat. Mais c'est une partie chronologique de ma généalogie que je n'ai pas encore creusé et la matière me manque un peu. Je pourrais finalement parlé plus longuement d'une ancêtre, originaire d'Angleterre, mariée en 1681.

L'idée d'article m'est finalement venue lors de mon retour de Bretagne il y a quelques jours.

Le 15 Octobre dernier, je vous parlais du couple Jean-Marie LE BINIGUER / Marie Catherine THORAVAL, grands-parents paternels de ma mère, au sujet d'un mystère concernant leurs pérégrinations à Paris en 1900, eux originaires de Bretagne depuis des siècles: Mais que sont ils donc partis faire à Paris ?

La cause de cette délocalisation soudaine et temporaire avait un prénom: Jean-Philippe, né le 23 Avril 1900 dans le 14ème arrondissement.

Pour qui je n'avais guère plus d'informations. En effet, de la fratrie de 6 frères et sœurs, nés entre 1900 et 1911, seul subsistait mon grand-père après 1952 et le décès de sa sœur Yvonne Marie. Et seul mon grand-père eut une descendance. Les souvenirs de ma mère et de ses sœurs sont donc lointains.

Voila donc un nouveau mystère à éclaircir. Qu'est devenu Jean-Philippe LE BINIGUER ?

Jean-Marie et Marie Catherine sont rentrés sur Callac entre 1901 et 1902 (où ils ont eu leur second fils Emile Marie), puis revinrent sur Pont-Melvez où ils eurent les 4 autres enfants.
L'enfance de Jean-Philippe s'est partagée entre le commerce de ses parents jusqu'en 1911, et les champs lorsque son père est redevenu agriculteur.

C'est finalement un papier trouvé dans les maigres archives familiales qui m'a donné la clé.
Il s'agit d'une demande de renseignement en Novembre 1937 pour un voyage gratuit entre Clichy et Brest pour Madame POËSSEL.


Demande de renseignement pour obtenir un voyage gratuit de Clichy à Brest
Il s'agit ici d'Yvonne Marie LE BINIGUER, mariée en 1932 à Jean Julien Marie POËSSEL (elle décédera à Clichy en 1952, sans descendance). Ce document a été rédigé par un officier du bureau du personnel de l'Etat-Major de la Marine, pour la 2ème région maritime.

L'un de ses frères serait il mort là-bas ? Ma tante, résidant en Bretagne et profitant d'un passage sur Brest y trouva effectivement l'acte de décès de Jean-Philippe en 1918.


Acte de décès de Jean-Philippe LE BINIGUER - 1918 / Crédit: AM de Brest

On y découvre qu'il était matelot au 2ème dépôt et qu'il est décédé rue Lannouron.

Je n'ai pas trouvé l'adresse exacte de l'hôpital maritime de Brest, mais une recherche Google me donne de nombreuses informations généalogiques avec cet hôpital situé rue Lannouron.

La confirmation est donnée finalement par Mémoire des Hommes avec la fiche de Jean-Philippe.


Fiche Mort pour la France - Jean-Philippe LE BINIGUER / Mémoire des Hommes
Il est bien décédé à l'Hôpital Maritime de Brest des suites de pneumonie et portait le matricule n°116915².

Cette pneumonie a probablement été déclenchée par la grippe espagnole, qui fut la plus grande pandémie de l'ère moderne. Wikipédia indique d'ailleurs que cette pandémie, qui aurait eut son origine en Chine, puis muta sous sa forme mortelle aux Etats-Unis, prit le nom de grippe espagnole puisque seul ce pays publia des informations sur la maladie et ses victimes, au contraire de la France qui ne voulait pas indiquer à ses ennemis que son armée était affaiblie.

Mais c'est là un autre mystère, qui ne sera probablement jamais résolu.




 
 

Categories: ,

4 commentaires:

  1. Que d'enquête et de trouvailles. Oui merci pour ce nouvel épisode.
    Nos ancêtres ne manquent pas de nous surprendre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, je me rends compte que ce n'est pas les pistes de recherche qui me manque. Mais tout simple le temps de toutes les suivre. :-(

      Supprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!