mardi 20 octobre 2015


Je me doutais bien que j'allais finir par craquer un jour. Et c'est fait depuis samedi.

Que s'est il donc passé samedi dernier ? Et bien, ceux qui ont passé le week-end en dehors de la twittosphère ont raté deux choses:
  • La lecture d'un excellent article de Sacrés Ancêtres
  • Les Matins Malins consacrés au site Mémoire des Hommes et au défi 1 Jour - 1 Poilu

Mais rassurez vous, vous pouvez toujours lire l'article de Thomas sur son blog, et revivre les matins malins en suivant le Storify créé par Thierry Garel.

J'ai participé samedi matin au Matin Malin de la rentrée généalogique qui se tenait aux Archives de Paris.
Excellente présentation du site Mémoires des Hommes, par Sandrine AUFFRAY, du SHD.
Tout le monde connait la base des Morts Pour La France, mais ce site, amené à devenir un véritable portail recèle de nombreux trésors, qui va s'enrichir dans les prochains mois.

Et puis est arrivé le tour de la présentation de Jean-Michel GILOT, pour le défi 1 Jour - 1 Poilu.

Pour ceux qui auraient réellement déserté les réseaux sociaux sur le thème de la généalogie depuis un an ou deux, Jean-Michel a lancé en 2013 le projet 1 Jour - 1 Poilu, visant à donner un élan à la campagne d'indexation des soldats Morts Pour La France de la Première Guerre Mondiale.
Avec un constat simple: il suffirait de moins d'un milliers d'indexeur, traitant juste une fiche chaque jour jusqu'au 11 Novembre 2018 pour que l'ensemble des 1 350 000 soldats de la base soit indexé.

Je me suis donc inscrit dès le samedi après-midi sur le site Mémoire des Hommes. Et j'ai démarré hier soir l'indexation de la commune de Pont-Melvez, l'une des 3 communes bretonnes les plus cités dans mon arbre. Viendront ensuite Bourbriac et Gurunhuel pour la Bretagne. Je m'attaquerais ensuite aux 3 communes les plus cités pour le Puy de Dôme.

Entre le 17 Octobre 2015 et le 11 Novembre 2018, je compte 1 121 jours. Mon premier objectif sera donc simple: faire au moins un de plus.
Le second objectif, qui est celui du projet: enrôler d'autres indexeurs. Même s'ils ne dépouillent qu'une fiche, c'est autant de travail en moins. Alors, n'hésitez pas un seul instant. Ce n'est pas compliqué et cela ne prend que le temps que l'on veut bien y consacrer.

Et comme il me faut toujours un tableau pour me rappeler de mes objectifs, je publierais désormais une courbe d'avancement que vous pourrez suivre au mois le mois jusqu'à la fin des commémorations 14-18.

Courbe d'Avancement - Indexation personnelle

Pour faire un clin d'oeil à l'article de Sacrés Ancêtres qui m'a beaucoup amusé, je terminerais par une devise que je devrais faire mienne: "Entraide, je connais ton nom".

Telle devrait être ma devise, car un généalogiste branchouille est forcément altruiste, et le fait savoir.


Pour aller plus loin:
Le site Twitter de 1J1P: https://twitter.com/1j1poilu
Le site Facebook de 1J1P: https://www.facebook.com/1jour1poilu

 

vendredi 9 octobre 2015


BSD Concept, éditeur du logiciel Heredis, sort aujourd'hui une nouvelle fonctionnalité des Services +, accessible avec Heredis Online.

Vous connaissez surement déjà les indices d'ascendance. Sur la base des généalogies publiées sur Online, Heredis propose de potentiels parents de vos ancêtres Sosa, absents de votre généalogie.


Indice Ascendance Heredis - Couple Tugdual VAIS - Jeanne PHILIPPE

Dans l'exemple ci-dessus, on peut voir qu'un généalogiste dont le pseudo est Lude possède un couple parent de Jeanne PHILIPPE, que je n'ai pas dans ma généalogie.
Je peux alors décider d'importer ces éléments directement dans mon fichier depuis Heredis, ce qui aura pour effet de créer les parents de Jeanne PHILIPPE, avec les événements associés. Une note est également ajoutée indiquant l'import, la date et la provenance de l'indice.
Au même moment, un courriel est envoyé au généalogiste, indiquant que j'ai importé des informations depuis sa généalogie et qu'un cousinage est dès lors possible entre nous.

Après, vient le temps de la recherche des informations en ligne pour ajouter les actes dans son fichier si on le souhaite (ce que je fais).
Une alternative est bien entendu de ne pas importer l'indice, et de chercher directement les informations en ligne, comme on peut le faire sur d'autres sites généalogiques.

Depuis la sortie de ces indices, j'en reçois très régulièrement de nouveaux, ma généalogie étant encore jeune. Et c'est d'ailleurs l'un des reproches qui a été fait à ces indices lors de leurs sorties. Pour les généalogistes dont l'arbre a débuté il y a plusieurs décennies, les indices d'ascendance se font beaucoup plus rares.
C'est une fonction qui existe dans beaucoup d'autres bases, au premier rang desquelles Geneanet qui me renvoie également chaque semaine mon lot d'ancêtres potentiels, mais sans option d'import.

Un nouveau type d'indice fait donc son apparition aujourd'hui, et ils sont inclus dans les Services + existants : l'indice de complétion.

Cette fois-ci, Heredis ne propose pas des parents sur nos ancêtres Sosas, mais de compléter des informations manquantes sur les sosas déjà présents dans notre fichier (ainsi que pour des conjoints de sosa, qui ne seraient pas sosa eux-mêmes).

Voici ce que cela donne en image:

Indice de complétion Heredis - Couple Guillaume NEDELEC - Louise GUILLOU
Comme on peut le voir sur la partie gauche, j'ai peu d'informations sur le couple en question, puisque je n'ai que leur acte de mariage, duquel j'ai déduit leur lieu de naissance. Acte filiatif puisque les parents sont présents dans mon fichier.

Au contraire, le généalogiste jldetmmn possède dans sa base les dates et lieux de naissance, et de décès pour Guillaume NEDELEC. Ainsi que les date et lieu de naissance de Louise GUILLOU. Ainsi qu'une date estimée pour son décès.

A partir de là, les mêmes options que pour l'indice d'ascendance s'offrent au généalogiste. L'import de ces données, avec le même effet que pour l'indice d'ascendance décrit plus haut.
La suppression de l'indice si celui-ci ne convient pas.
Une fois ouvert, l'indice restera à traiter. Mais en étant lu, Heredis en délivrera au moins un nouveau le jour d'après.
En cas de fausse manipulation, l'historique est toujours présent pour revenir sur un indice.

BSD a également profité de cette mise à jour pour revoir l'usage de cette fenêtre. Auparavant, deux actions seulement étaient possibles.
Un clic sur l'individu de gauche (ici Guillaume NEDELEC) pour qu'Heredis affiche cet individu dans le logiciel.
Un clic sur le lien vers la généalogie en ligne du généalogiste ayant fourni l'indice (sur ma copie d'écran, en haut à droite, il s'agit de l'hyperlien en rose jldetmmn) qui ouvre cette généalogie en ligne sur la page de Guillaume NEDELEC.

Désormais, il est possible de cliquer, à droite comme à gauche sur les deux conjoints.
A gauche, cela positionne Heredis sur la fiche du conjoint.
A droite, cela ouvre la généalogie en ligne directement sur le conjoint.
C'est bien pratique à l'usage quand on analyse plus finement les indices.


Comme je l'ai précisé ci-dessus, ma généalogie est encore jeune et j'ai encore beaucoup de lacunes, simplement sur les actes BMS et NMD de mes sosas. J'ai donc de très nombreux retours de la part de ces Services + (que je teste depuis quelques semaines déjà).

Pour l'avenir, j'ai principalement deux souhaits concernant Heredis Online et les Services +:

- Permettre l'import de données depuis un gedcom, pour les non utilisateurs d'Heredis, mais qu'ils puissent profiter aussi des Services +. Cela permettra de faire grossir la base, encore un peu jeune. Même si les bases plus grosses le sont aussi en raison des innombrables copies qui s'y retrouvent.

- Créer un nouveau type d'indice: l'indice de fratrie en proposant les frères et soeurs de nos sosas. En effet, on retrouve bien souvent ces frères et sœurs en tant que témoins de mariage ou de décès, parrain / marraine lors des baptêmes, ce qui permet bien souvent d'ouvrir des pistes lorsque l'on cherche à remonter une branche.

Et vous, pensez-vous vous laisser tenter par ces Services + ? Et que souhaiteriez-vous y trouver ?




Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!