jeudi 17 avril 2014


Le 12 avril dernier avait lieu le 3ème rendez-vous des Matins Malins consacré aux logiciels de généalogie. Mr François LEREBOURG, directeur du CDIP, nous a montré plusieurs fonctionnalités de leur logiciel phare: Geneatique. Dont une fonction intéressante sur la fusion de branches. 

Merge - Wikimedia Commons

Sur ce sujet, Guillaume DE MORANT a fait une intervention remarquée, expliquant qu'il n'utilisait plus ce type de fonction dans ses logiciels de généalogie.

Et bien, moi non plus pour le moment. Je vais expliquer ici pourquoi.  
 
Comme beaucoup de ceux qui ont récemment démarré leur généalogie, j'ai arpenté les bases généalogiques en ligne telles que Geneanet, Planète Généalogie et autres. 
Et lorsque je tombais sur une branche intéressante, je prenais contact avec le propriétaire de l'arbre afin de savoir si elle pouvait m'envoyer cette branche en gedcom pour me faire gagner du temps.  
Lorsque je n'avais pas de réponse, je "pestais" de ne pas pouvoir récupérer l'information (même si un "aspirateur" de données sur Geneanet existe par exemple). 


Et j'ai reçu du cousin germain de mon père l'ascendance complète de ce dernier. Un fichier Heredis de plus de 6 000 personnes. Formidable. Je ne me voyais pas tout reprendre, alors après l'avoir un peu exploré par navigation, je l'ai importé dans mon propre fichier.  

Une erreur !

A ce jour, j'effectue des recherches en généalogie ascendante pour mes deux garçons. Je me fixe l'objectif de trouver leurs ancêtres, les frères et sœurs de ceux-ci, et leurs conjoints si je les trouve. 
Bien entendu, si je trouve des neveux et nièces, je vais les ajouter puisqu'on les retrouvera certainement comme témoins sur différents actes. Mais je ne les recherche pas aujourd'hui de manière systématique (cela viendra peut-être un jour). 

Toujours est-il que le fichier de 6 000 personnes contenait le fruit de très nombreux dépouillements en généalogie descendante. J'avais donc "pollué" mon fichier avec des individus qui n'avaient qu'un lointain lignage avec mes enfants, et les témoins aux événements de ceux-ci.  
Je sais, cette réflexion est purement arbitraire. Je conçois aisément que d'autres généalogistes seront offusqués de me voir utiliser le terme pollué, mais à ce stade et pour mon usage, c'est mon point de vue. 

J'ai donc opté pour une solution radicale. Suppression pure et simple de la branche au dessus de mon père. Puis ressaisie de chaque individu, un à un, dans mon arbre, à partir des informations fournies par mon cousin. 
J'avais prévu deux étapes. La première est réalisée depuis 2 ans maintenant. La reprise de chacun des ancêtres, de leur fratrie avec conjoints et possiblement enfants. La seconde n'a pas démarrée, mais au vu du volume, j'estime le temps de traitement à 2 ou 3 ans. A savoir aller chercher chacun des actes en ligne. Cela sera un objectif en 2015 ou au delà 


Je relate cet épisode, car il m'a ouvert les yeux sur un point que je n'avais pas envisagé au départ et qui s'attache au fondement de mes recherches généalogiques.  
Quelque soit la raison qui nous tous a poussé à nous lancer dans l'aventure, le besoin intrinsèque reste bien souvent le même: Partir à la connaissance de nos ancêtres. 



Foule Saint-Donat - Centre JS BACH
- Wikimedia Commons
Pour moi, importer un fichier de 6 000 personnes, c'est un peu avoir devant soi une immense foule d'individus, de leur faire un grand geste pour leur dire "Salut" puis de leur tourner le dos et les oublier. 


La saisie manuelle m'a permis de faire "connaissance" avec chacun d'eux, en reprenant leur baptême, leur décès, leurs enfants.. Certes, pour un certain nombre, les "Invisibles" comme les a justement nommé Elise, je n'ai pas grand-chose. Mais je les ai au moins situé dans l'espace et dans le temps. 


Cette saisie a été longue et fastidieuse, au détriment d'autres actions, d'autres recherches, alors que je cours derrière le temps libre. Mais je ne regrette pas un instant d'avoir opéré cette saisie. 


La fonction présentée en séance le 12 Avril dernier m'incite toutefois à réfléchir. J'ai trouvé récemment une nouvelle branche (sur 2 générations) via Geneanet. Si cette dernière ou Heredis Online me permettait de :
  • récupérer cette branche
  • de l'intégrer avec un marquage particulier dans Heredis
  • tout en prévenant le propriétaire de l'arbre qu'un cousinage a été établi,
alors je reviendrais probablement sur mon point de vue. Tant que cela reste sur 1 ou 2 générations, cela me semble intéressant. Moins de temps de pure saisie pour quelques individus qui pourront être mis à profit pour l'analyse et la prise de contact avec ce nouveau cousin. 


Et vous, êtes vous un adepte de la fusion de fichiers ?


PS: Je précise que j'ai conservé le fichier avec les 6 000 individus qui me sert aussi de base lorsque je trouve un nom absent de mon fichier principal. On ne sait jamais.

18 commentaires:

  1. Jamais testé ... Je n'ai dans mon arbre que les ancêtres pour lesquels j'ai retrouvé les actes ou bien trouvés dans les bases de dépouillement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi, j'ajoute tout à la main avec témoins, officiers d'état civil ou prêtres, et tous les descendants trouvables de chaque ancêtre.

      Supprimer
    2. J'ai cessé de mettre les officiers d'EC ou bien les prêtres. Mais les témoins comptent.

      Supprimer
    3. Bonjour Jimbo
      J'hésitais comme vous pour la fusion .Je démarre mon arbre depuis peu et j'ai retrouvé beaucoup d'aieux sur des arbres mis en ligne . Je m'en suis inspiré bien sûr pour les ascendances directs . J'ai fait des copier/coller des frères et soeurs ( + évènements ) dans la saisie individuel des individus ' Evénement de Heredis ) . Je ne me voyais pas vérifier les actes des frères et soeurs , car cela représente un gros boulot
      Je vais donc patienter . L'essentiel étant dans un premier temps .de constituer les branches directs .
      Kenavo

      Supprimer
    4. Pour moi, la vérification fait partie intégrante de nos recherches. Certes, cela prend du temps, mais il y a tant et tant d'informations mauvaises dans les arbres publiés sur le net qu'il faut savoir prendre son temps.

      Comme vous, j'ai voulu vite construire le squelette de mon arbre. Mais je le paye aujourd'hui. A refaire, je m'y prendrais plus doucement.

      Supprimer
  2. Bienvenu au club des prudents !

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tout à fait d'accord avec ta comparaison avec la "foule d'individus". Cela me fait la même impression et c'est justement pour cette raison que je ne fais pas de fusion d'arbre. Si je trouve une branche par un cousin, je m'en sert de point de départ et je vais rechercher les actes correspondants avant de les saisir dans mon propre arbre. Comme tu le dis, c'est le meilleur moyen pour faire connaissance avec eux, et dans le même temps vérifier qu'il n'y avait pas d'erreur dans les informations récupérées et les compléter, si besoin.
    Elise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur moyen mais le plus chronophage. Mais nous avons le temps.

      Merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Trop d'informations tue l'information.
    Jean-Luc Godard avec sa photo d'un panneau de PUB qui masque un enfant a démontré la justesse de ce raisonnement.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas envie d'être envahie par une multitude d'ancêtres qui ne me concerne pas. Je n'accroche dans mon arbre que les aïeux dont j'ai trouvé les actes et vérifié les sources !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis d'accord avec vous tous. La fusion intéresse peut-être ceux atteints de "collectionnite aiguë", beaucoup moins les autres. La généalogie, c'est un peu comme les voyages : l'important, c'est moins la destination que le chemin pour y arriver…

    RépondreSupprimer
  8. Je ne pratique la fusion qu'entre mes propres fichiers généalogiques ("ascendance de mon père" et "dépouillements de l'intégralité de la commune dont il est originaire") pour ne pas avoir à faire le travail en double. Pour ce qui est des infos récoltées ça et là dans d'autres arbres, je le colle une à une comme vous tous.

    RépondreSupprimer
  9. Pour ma part je ne pratique pas la fusion. D'expérience je constate que souvent les données ne sont pas toujours exactes car les actes n'on pas été vérifiés. Sur geneanet, je préfère sauvegarder le fichier en PDF et ressaisir les données après vérification. Souvent d'ailleurs, ça permet de compléter les données concernant la personne elle-même, ses parents, son conjoint ou ses frères et sœurs.

    RépondreSupprimer
  10. Je travaille sur plusieurs centaines de fichiers donnés par mes correspondants. Chacun d'eux fait l'objet de nombreuses corrections pour uniformiser la saisie et redresser les erreurs.
    Avant de faire des fusions, il faut rechercher au moins les couples en doublon et les noter.
    On travaillera uniquement sur des copies.
    A la fin, on recherchera toutes les familles ayant plus de 8 enfants, ce qui permet de retrouver quelques doublons supplémentaires.
    On peut aussi rechercher tous les noms commençant par chaque lettre de l'alphabet et regrouper les individus par couple et par famille.
    Malgré toutes ces précautions, il subsistera des erreurs longues à déceler.
    Prudence donc.
    Je précise que je fais ces manipulations sur Généatique. Heredis ne s' y prête pas.

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir
    Je n'ai jamais importé de gedcom dans mon arbre, de peur de faire une erreur et d'effacer toutes les données que j'ai rentrées une à une, ou plutôt chaque ancêtre ou collatéral un à un. Je n'ai donc jamais rencontré ce problème.
    En tout cas je suis d'accord qu'importe une telle masse de personnes doit avoir un intérêt. Car encore faut il savoir qui est dans cet import. bon courage dans la saisie mais on en est tous la.et c'est le plus intéressant pour que notre "travail" reste cohérent.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne fusionne que les doublons que je peux avoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, l'article portait plus sur la fusion de fichiers. Je recherche également les doublons dans mon fichier, que je fusionne dès que j'en trouve un.

      Supprimer

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!